Destin ironique de Cioran (Nicolae Balotă)

Revista Apostrof anul XVIII, 2007, nr. 1 (200)

Imagine-t-on une révolution puisant ses slogans dans Cioran ?

Ce n’est pas une question purement rhétorique que nous nous posons là, semblable à celle de Cioran qui, en s’interrogeant de la même façon au sujet de Pascal, voulait souligner l’énormité d’une telle supposition.

À l’affût des signes dévastateurs de paix, l’histoire, ce « règne de l’anomalie » réclame parfois son dû, là où on ne s’y attend nullement. Pourquoi ne pas envisager, comme une possibilité, la future exploitation à fins séditieuses d’une pensée, d’ailleurs reconnue pour être comme naturellement hantée par la négation ? Les agents d’une apocalypse à venir pourraient se pencher sur les écrits de ce contempteur de l’histoire et y puiser les raisons de leur furie. Quel tour ironique d’une Providence maligne, que de révéler à ses énergumènes un évangile de la décomposition, dans les textes de ce maître du désabusement, revenu de tout fanatisme ! Prophète malgré lui ? Mais il n’y a pas d’innocence dans la prophétie : Jonas, dans les entrailles du poisson, n’ y était pas pour rien… [leia mais]

Anúncios

Sugestões? Críticas? Contribuições? Deixe aqui o seu comentário:

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s