“L’héritage de Pascal dans l’oeuvre de Cioran” (Manuel de Diéguez)

Revue des études roumaines et Arena, 1961

Le meilleur hommage que nous puissions rendre à un écrivain vivant est d’en parler avec la haute cruauté de l’amour que nous portons aux morts, parce que la République des Lettres est la seule où devrait régner la justice éternelle des trépassés. C’est pourquoi Montherlant voulait qu’on écrivît comme si l’on était mort. Chez Cioran, justement, ce qu’il y a de plus vivant et de proprement pascalien, est de l’ordre de la mort, ce “roi des épouvantements“. Entrons donc un peu dans la nuit des modernes, celle d’un Pascal sans Dieu et admirons?en les vertiges. Il faut parler sans fioritures de Cioran. Le crime de frivolité est le pire à l’égard du Précis de décomposition, dont la parution a illustré avec éclat l’heureuse évidence que la littérature française comptait un authentique écrivain roumain de plus.

De la famille roumaine dans nos Lettres, Cioran présentait quelques traits essentiels: comme Panaït Istrati ou Gheorghiu, le jeune écrivain était, au fond, un moraliste; et comme eux, un moraliste indigné; et comme eux encore, tumulteux et profond, tragique et hyper lucide, comme si la race latine de là?bas était seule parvenue à introduire nos démons de la clarté, de l’analyse et de la précision dans le gouffre asiatique et les vertiges dostoiewskiens. Curieux phénomène, en vérité : les grands écrivains roumains de langue française ont un sens de la crispation, de la solitude, de la fureur et des abîmes qui se nourrit de la proximité des steppes; mais, latins, ils le sont jusqu’au bout des ongles par l’ordonnance de leurs écrits et par l’élégance qu’ils introduisent dans leurs tempêtes.phénomène, en vérité : les grands écrivains roumains de langue française ont un sens de la crispation, de la solitude, de la fureur et des abîmes qui se nourrit de la proximité des steppes; mais, latins, ils le sont jusqu’au bout des ongles par l’ordonnance de leurs écrits et par l’élégance qu’ils introduisent dans leurs tempêtes… [+]

Anúncios