“Baudelaire et la dualité dans Les Fleurs du Mal” (Sahar Karimimehr)

La Revue de Teheran РMensuel Culturel Iranien en Langue Fran̤aise, n. 51 f̩vrier 2010

Par Sahar Karimimehr

La dualité, thème essentiel et central de l’œuvre baudelairienne, a aussi une place de choix dans sa vie privée. Dans Les Fleurs du Mal, il chante :

« Tout enfant, j’ai senti dans mon cœur deux sentiments
Contradictoires l’horreur de la vie et l’extase de la vie
C’est bien le fait d’un paresseux nerveux. »

Que signifie la dualité ?

La dualité peut être définie comme la coexistence de deux choses de différente nature mais impossible à séparer du fait de leur relation étroite. L’un des exemples les plus clairs est celui du Bien et du Mal, où chaque élément est compris souvent dans son opposition à l’autre. Sartre dit de Baudelaire :

« C’est en faisant le mal et surtout le mal que Baudelaire arrive au Bien. »

Texte intégral [+]