VIIIe Colloque International Emil Cioran (compte rendu)

VIIIe Colloque International Emil Cioran organisé par l’université Technologique de Pereira (Colombie) du 15 au 22 octobre 2015. In: DEMARS, A.; STĂNIŞOR, M.-G (orgs.). Cioran, Archives Paradoxales – Nouvelles Approches Critiques (tome III). Paris: Classiques Garnier, 2017.

Du 15 au 22 octobre 2015, a eu lieu à Pereira, en Colombie, la huitième édition du Colloque International Emil Cioran, organisé par le département de philosophie de l’université Technologique de Pereira (UTP). L’organisatrice de ce colloque, Liliana Herrera, a souligné le fait que cet événement se définit comme une rencontre, tout en étant un pro- jet culturel de portée régionale, et se caractérisant par une dynamique itinérante. Pour cette raison, il ne concerne pas seulement l’œuvre et la vie d’Emil Cioran, mais il est également ouvert au dialogue sur la littérature, la sociologie, les arts et d’autres disciplines, et vise un large public, non seulement académique, mais intéressé par les thématiques liées à ces disciplines.

Parmi les participants de cette année : Răzvan Enache (université « Lucian Blaga » de Sibiu, Roumanie), qui a présenté des conférences sur Cioran, « Une anthologie de l’autoportrait», José Saramago, « L’Évangile selon Jésus », ou des communications, à l’invitation de la Faculté de Sciences de l’Environnement de l’UTP, sur Niklas Luhmann et Gregory Bateson ; Luiz Cláudio Gonçalves (professeur de philosophie à l’Universidade Estatal do Sudoeste da Bahia, Brésil), Rodrigo Menezes (doctorant en philosophie à la Pontifícia Católica Universidade de São Paulo, Brésil) et Rodrigo Adriano Machado (étudiant en master en philosophie de la même université brésilienne) ; l’historien canadien Roch Little (établi à Bogotá, où il vit et enseigne), qui a parlé de l’exil chez Cioran en tant que stimulant de la pensée. De fait, l’exil a été l’axe thématique de plusieurs conférences. Par exemple, Rodrigo Menezes a parlé des rapports entre l’existence, la métaphysique et l’idée de destin à partir de la réflexion cioranienne sur l’exil, et Andrés Duque, biologiste et professeur à l’UTP, a analysé les notions d’exil intérieur et d’ambivalence existentielle chez l’écrivain cubain, suicidé en 1990, Reinaldo Arenas. Outre une réflexion sur la notion de lucidité chez Cioran, Luiz Cláudio Gonçalves a présenté au public colombien l’œuvre du poète brésilien Augusto dos Anjos (1884-1914), symboliste et parnassien, influencé par le pessimisme de Schopenhauer. Rodrigo Menezes a été invité par la « Casa de Cultura de Sevilla », petite ville dans les montagnes, près de Pereira, pour proposer aux « sevillanos » une réflexion sur les rapports entre la philosophie et la littérature (la même conférence a été réalisée à l’université du Quindío, dans la ville d’Armenia). Le troisième parti- cipant brésilien, Rodrigo Adriano Machado, a parlé de quelques aspects du travail cioranien de l’écriture : « De l’écriture : sang, sincérité et flammes chez Cioran ».

Parmi les participants colombiens, Alexander Aldana Piñeros et Edgar Javier Garzón P., tous deux de l’université Catholique de Colombie à Bogotá, ont abordé le sujet du sentiment de la mort en tant que limite existentielle chez Cioran ; Alfredo A. Abad, professeur de philosophie à l’UTP et l’un des participants pionniers du Colloque de Pereira, a tenu une conférence sur la figure du paradoxe chez l’auteur roumain d’expression française ; Cristian Cárdenas, professeur de l’université Coopérative de Colombie, a proposé un dialogue entre Cioran et Montaigne : « Cioran sur le chemin de Montaigne : l’essai comme forme d’admiration »; Liliana Herrera, organisatrice du colloque et enseignante de philo- sophie à l’UTP, a fait une très intéressante réflexion sur ce que serait « l’idée de la femme chez Cioran ». Il y a eu aussi une rencontre-débat sur l’importance de l’apprentissage des langues étrangères, organisée par Patrick Petit, professeur à l’UTP.

Comme à son habitude, le Colloque International Emil Cioran de Pereira s’est étendu au-delà de l’espace académique, sur d’autres terri- toires de production du savoir : cercles culturels, cafés, conservatoires musicaux, etc. Les invités ont ainsi pu partager leurs recherches à un public nombreux et divers.

Rodrigo MENEZES

Anúncios