“Entre « le vice de fabrication » et la tentation d’avouer : les paratextes cioraniens ou le repli sur soi” (Dumitra Andrei-Baron)

Loxias | Loxias 20 Les paratextes : approches critiques 

Résumé : Notre étude envisage la paratextualité comme un élément fondamental de la poétique cioranienne construite autour d’une dualité constante entre un véritable exercice d’admiration et un inconvénient manifeste, voire une dénégation à l’égard de son œuvre. Après une première partie dans laquelle nous identifierons les principaux types de paratextes dans les écrits de Cioran, nous allons mettre en évidence, dans la deuxième partie, la valeur fortement créatrice de certains paratextes (titres, sous-titres et épigraphes) qui fonctionnent au niveau de l’écriture en tant que matériaux en germination. Nous insisterons à ce niveau sur le rapport entre la paratextualité et l’intertextualité réunies sous le signe du faire littéraire. La troisième partie concerne le statut des paratextes en tant qu’opérateurs d’identité : identité de l’œuvre et de l’écrivain à la fois.

Abstract: Our study considers the paratextuality as a fundamental element of Cioran’s poetics built around a constant duality between a true exercise of admiration and a manifest inconvenience, even a denial towards his work. After a first part in which we will identify the main types of paratexts in the writings of Cioran, we will highlight, in the second part, the strongly creative value of some paratexts (titles, subtitles and epigraphs) which function on the level of the writing as materials in germination. We will insist at this level on the relationship between the paratextuality and the intertextuality joined together under the sign of the literary making. The third part relates to the status of the paratexts as operators of identity: identity of the work and of the writer at the same time.

Mots-clés : Cioran , écriture de soi, intertexte, paratexte, poïétique

(NB : Cet article a été publié dans Approches critiques VIII, textes réunis par Eugène Van Itterbeek, Editura Universitatii « Lucian Blaga », Sibiu, Les Sept Dormants, Leuven, 2007, 226 p., pp. 156-175. ISSN : 1453-794X (Cahiers Cioran-Roumanie). L’autorisation de publication du texte dans la revue Loxias nous a aimablement été donnée par M. Eugène Van Itterbeek, le directeur du Centre d’Etudes Cioran (Sibiu) et de la publication des Approches critiques – Cahiers Cioran.)

La lecture des Cahiers de l’œuvre (un véritable dépôt d’avant-textes, de méta-textes et de para-textes), ainsi que des Entretiens accordés par Cioran (1911-1995) pendant son existence, nous est fortement utile dans l’identification des fonctions du paratexte auctorial non seulement dans le décryptage des significations de l’œuvre, mais aussi dans l’élaboration proprement dite de celle-ci. L’attitude quasi-constante de questionnement et d’explication sur les circonstances de naissance de ses livres, sur les projets et sur les diverses étapes de création, ainsi que sur les traces de cette (re)lecture de soi invite le lecteur à entrer dans le laboratoire artistique de l’écrivain et à partager d’emblée toutes ses angoisses, ses joies ou ses repentirs. Par conséquent, ces paratextes forment un bréviaire de lecture (à fonction éclaircissante et trompeuse à la fois) dédié non seulement aux lecteurs mais à l’écrivain lui-même, dédoublé dans une sorte de Janus incapable de se choisir. Notre approche se situe dans la zone d’incidence de la poétique et de la poïétique, au seuil même de l’entreprise créatrice puisque « l’ultime destin du paratexte est de tôt ou tard rejoindre son texte, pour faire un livre »… [+]