“Le rire de Démocrite et la mélancolie de Cioran” (Constantin Zaharia)

Cercetări filosofico-psihologice, anul VII, nr. 1, p. 71-77, Bucureşti, 2015

Democritus’s Laugh and Cioran’s Melancholy. A corpus of letters wrongly attributed to Hippocrates portrays Democritus, considered a fool by the people of Abdera, and Hippocrates, called in to cure the philosopher. The philosopher’s laughter about all things occurring is absurd in the eyes of his fellow-citizens. The doctor, who thinks at first that it is a fit of black bile taking the form of euthymia, is eventually persuaded by the arguments put forward by Democritus and concedes that the madness of the world justifies fully the hilarity of the philosopher. Cioran, whose outbursts and vehemence fall under black bile, belongs entirely to the field of reflection that challenges the meaning of existence, as well as other fundamental notions: God, civilization, history. Melancholy is the essential ingredient of his thinking and, via an unexpected switch, lucidity sometimes takes the form, even in the author’s writings, of a hint of madness. But are we not, yet again, right in Aristotle’s Problem XXX, 1, which says that all extraordinary people are melancholic?

Key words: melancholy, humours, madness, genius (perittos).

[Pdf]

Anúncios

Émission radiophonique: “Rire du pire” (Aurélien Demars)

Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth. France Culture, 21/12/2016

« Se débarrasser de la vie, c’est se priver du bonheur de s’en moquer. »

Savourez ce matin l’humour noir de Cioran : un rire qui rit du pire, mais un rire toujours lucide. Qu’un regard lucide et triste parvienne à rire de sa condition, c’est ce que nous montre le drôlement triste Emil Cioran aujourd’hui.

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=a24a3ad3-ebb1-46b6-9d0e-e69aca968342

Le texte du jour

« Parmi les penseurs qui, tel Nietzsche ou saint Paul, eurent le goût et le génie de la provocation, une place non négligeable revient à Joseph de Maistre. Haussant le moindre problème au niveau du paradoxe et à la dignité du scandale, maniant l’anathème avec une cruauté mêlée de ferveur, il devait créer une œuvre riche en énormités, un système qui ne laisse pas de nous séduire et de nous exaspérer. L’ampleur et l’éloquence de ses hargnes, la passion qu’il a déployée au service de causes indéfendables, son acharnement à légitimer plus d’une injustice, sa prédilection pour la formule meurtrière, en font cet esprit outrancier qui, ne daignant pas persuader l’adversaire, l’écrase d’emblée par l’adjectif. Ses convictions ont une apparence de grande fermeté : aux sollicitations du scepticisme, il sut répondre par l’arrogance de ses préventions, par la véhémence dogmatique de ses mépris. […]

Envions la chance, le privilège qu’il eut de dérouter et ses détracteurs et ses fervents, d’obliger les uns et les autres à se demander : fit-il vraiment l’apologie du bourreau et de la guerre ou se borna-t-il seulement à en reconnaître la nécessité ? dans son réquisitoire contre Port-Royal, exprima-t-il le fond de sa pensée ou céda-t-il simplement à un mouvement d’humeur ? où finit le théoricien, où commence le partisan ? était-ce un cynique, était-ce un emballé, ou ne fut-il rien d’autre qu’un esthète fourvoyé dans le catholicisme ? »

– Emil CioranExercices d’admiration, « Joseph de Maistre », 1986, dans Œuvres, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2011, p.1131-1132

La risa, la ironía y la melancolía en Cioran

Doina Constantinescu
Profesora Facultad de Letras y Artes.
Universidad Lucian Blaga, Sibiu, Rumania.
Traducción del francés: M. Liliana Herrera A.

La risa contiene todas las melancolías humanas.

Todo humorista es un pesimista.

Resumen: Mi estudio intenta mostrar el humor y su espacio lúdico, la ironía y su grado de cinismo y sarcasmo, vistos como una estrategia particular de autodefensa, de evasión y de ruptura con el sufrimiento melancólico. El repertorio de humor y de ironía es un carnaval interior vivido por Cioran como una melancolía en la cual los locos no son los que han perdido la razón, sino los que han perdido todo salvo la razón. En este theatrum mundi, para decir lo indecible evocado por el humor, la ironía y la irrisión,Cioran nos revela las máscaras y el espíritu del humor y de la melancolía como las dos caras de la misma moneda. [PDF]