“Cioran et le « pamphlet sans objet ». Paradoxes d’une poétique de l’excès” (Sylvain David)

Études littéraires
Volume 39, numéro 2, hiver 2008, p. 47-58
Esthétiques de l’invective
Sous la direction de Marie-Hélène Larochelle
Direction : Eric Van Der Schueren (directeur)
Éditeur : Département des littératures de l’Université Laval
ISSN : 0014-214X (imprimé) 1708-9069 (numérique)
DOI : 10.7202/019282ar

Article
Cioran et le « pamphlet sans objet ».
Paradoxes d’une poétique de l’excès
Sylvain David
Résumé

Cet article vise à comprendre ce qu’entend Cioran lorsqu’il prétend avoir conçu « un genre nouveau : le pamphlet sans objet ». Dans cette perspective, l’analyse confronte les grandes caractéristiques esthétiques et rhétoriques des premières oeuvres françaises de l’essayiste – du Précis de décomposition (1949) à Histoire et utopie (1960), ouvrage dont est tiré l’extrait cité – aux typologies du genre polémique proposées par Marc Angenot, dans La parole pamphlétaire (1982). La finalité d’un tel exercice est de mieux comprendre certains paradoxes de la poétique cioranienne, fondée – en dépit de sa rare élégance – sur un usage singulier de la violence verbale.

Abstract

This article aims at understanding what Cioran means when he claims to have conceived “a new genre: the satirical tract without an object”. In this perspective, the analysis confronts the major aesthetical and rhetorical characteristics of the essayist’s first French works – from the Précis de décomposition (1949) to Histoire et utopie (1960), from which the aforementioned quote is taken – with the typologies of the polemical genre offered by Marc Angenot, in La parole pamphlétaire (1982). The finality of such an exercise is to better understand certain paradoxes of Cioran’s writing, founded – in spite of its rare elegance – on a singular usage of verbal violence.

[Article intégral]

Anúncios